Serendipitor, entre errance et guidance

Serendipitor

Serendipitor, c'est trop fort !

J’ai découvert récemment la notion de sérendipité. Pour faire court c’est une qualité permettant à celles et ceux qui en disposent de savoir tirer profit des opportunités offertes par le hasard. Ainsi, des millions de pommes sont tombées des arbres avant qu’Isaac Newton en voyant tomber l’une d’elles en déduise la théorie sur la gravitation universelle. Le fait qu’Isaac Newton soit un scientifique n’explique pas à lui seul cette découverte. Il fallait de plus être ouvert à l’expérience, à la nouveauté, à l’inattendu.

Sans être Isaac Newton, j’ai peut-être cette qualité puisque, sans la rechercher, j’ai découvert Serendipitor, une application pour iPhone vous invitant à vivre une expérience sérendipidante. A l’occasion d’un déplacement d’un point A à un point B, le système, s’appuyant sur l’API de Google Maps, vous propose en plus des recommandations et des défis (« visiter tel musée », « suivre une personne, acheter une rose, la lui offrir », …).

Cette application a été développée par Mark Shepard, artiste, architecte et chercheur sur les nouveaux espaces sociaux. Il travaille notamment sur l’utilisation et l’impact des media pervasifs et mobiles dans l’architecture et l’urbanisme.

Au-delà de l’intérêt possible (mais cependant à vérifier) d’une telle application, je trouve l’idée surréaliste et poétique, bien en phase avec le phénomène du slow.

No related posts.

Leave a Reply